Distance Administrative vs Métrique – Kezako?

0

Comment le routeur choisi un itinéraire s’il apprend la même route par des routeurs voisins utilisant des protocoles de routage différent ?

La distance administrative :

Un réseau peut utiliser plusieurs protocoles de routage, et les routeurs peuvent avoir des informations à propos d’une route à partir de plusieurs sources. Les routeurs doivent alors trouver un moyen pour choisir la meilleure route, et c’est ici qu’intervient la notion de distance administrative (AD).

La distance administrative est utilisée par les routeurs pour déterminer quel est le meilleur itinéraire. A chaque route est associé un numéro de distance administrative, et plus ce numéro est bas, plus la route est considérée fiable ; en conséquent ce sera celle empruntée par le routeur pour acheminer le paquet IP de l’utilisateur.

 

Protocole de routage

Distance administrative

Directement connecté

0

Route statique

1

EIGRP interne

90
OSPF

110

RIP

120

EIGRP externe

170

Inconnu

255

Répertoire des valeurs par défaut de la distance administrative

 

Exemple:

Par exemple, si la même route est apprise à partir de RIP (Routing Information Protocol) et par EIGRP externe (Enhanced Internal Gateway Routing Protocol), le routeur Cisco choisit l’itinéraire RIP parce que  les routes RIP ont, par défaut, une distance administrative de 120, alors que la route EIGRP externe a une distance administrative plus élevée de 170.

On trouvera alors l’Entrée RIP dans la table de routage:

admin-distance

Pour information, la valeur AD est une valeur qui peut etre modifier au besoin par l’administrateur. Pour cela, rien de plus simple:

R1(config)#router rip
R1(config-router)#distance 190

Et voila les routes EIGRP externe qui seront désormais préférées aux routes RIP car elles ont une meilleure AD (170 versus 190).

 

Comment le routeur choisi un itinéraire s’il apprend la même route par des routeurs voisins utilisant le même  protocole de routage ?

La métrique:

Si un routeur apprend deux routes différentes pour le même réseau à partir du même protocole de routage, il doit décider quelle route est la meilleure et par conséquent  laquelle sera placée dans la table de routage. La métrique est utilisée pour déterminer quelle route est la meilleure, elle correspond à la « distance » qui sépare un routeur d’un réseau de destination.

Chaque protocole de routage utilise sa propre métrique. Par exemple, RIP utilise le nombre de sauts IP nécessaires pour atteindre le réseau de destination, tandis qu’OSPF utilise un coût numérique qui correspond à la bande passante dans les liens franchis.

 

Protocole de routage

Métrique utilisée

RIP

Sauts IP

EIGRP

Retard de la bande passante

OSPF

Coût

Exemples de métrique utilisée par certains protocoles de routage.

 

 

Exemple:

L’exemple suivant explique comment RIP calcule sa métrique et pourquoi une route est choisie par rapport à une autre.

routRIP a été configuré sur tous les routeurs. Le routeur 1 a deux chemins pour atteindre le sous-réseau 10.0.0.0/24.

Une route passe par le routeur 2 tandis que l’autre passe par le routeur 3 puis par le routeur 4. Comme le RIP utilise le nombre de sauts comme métrique, le chemin d’accès via le routeur 2 est choisi car le sous-réseau n’est distant que d’un seul routeur (cf schema ci-dessous). L’autre chemin aura une métrique supérieure de 2, car le sous-réseau est à deux routeurs.

 

 metric

 

Notez bien que l’exemple ci-dessus peut être utilisé pour illustrer un inconvénient de l’utilisation de RIP comme protocole de routage. Imaginez si le premier chemin à travers R2 était le lien modem 56k, tandis que l’autre chemin est un lien WAN à grande vitesse. Le routeur R1 choisirait toujours le chemin à travers R2 comme meilleure route, car RIP utilise uniquement le nombre de sauts comme métrique.

Mais ça c’est une autre histoire que nous détaillerons une prochaine fois :)

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE