Les mémoires internes du switch

5

Comme un ordinateur, le switch intègre des mémoires internes qui sont utilisées de différentes manières en fonction de leur spécificité en terme de vitesse de lecture/écriture, de taille…

 

Les différentes mémoires du switch Cisco

 

Pour un switch Cisco, il en existe 4 qui sont:

  • la ROM
  • la RAM
  • la NVRAM
  • la FLASH

La ROM

ROM – Read Only memory

La ROM contient aussi des micro-codes qui sont les fonctionnalités très basiques du switch:

  • POST – Power-on Self Test: lorsque le switch démarre électriquement, ce micro-code s’assure que tous les éléments principaux du switch fonctionnent correctement comme le CPU, les mémoires, les interfaces…
  • Bootstrap program: permet d’initialiser le processeur du switch et est aussi responsable de la localisation et du chargement de l’IOS (le système d’exploitation du switch)
  • ROM Monitor: ou plutôt connu sous le diminutif ROMMON est un outil de diagnostique sur lequel l’administrateur peut basculer au démarrage. Ou lorsque le switch est défectueux il peut aussi basculre dans ce mode là. Par exemple, le programme Bootstrap n’arrive pas à localiser l’IOS… le switch bascule en ROMMON et vous donne la main. Ça équivaut à une sorte de mode sans échec sous Windows (désolé de la comparaison pour les puristes).

 

La RAM

RAM – Random Access Memory

La RAM est la mémoire vive du switch, c’est l’équivalent de la mémoire vive de votre ordinateur. Elle est d’une grande capacité avec un accès en lecture et écriture très rapide MAIS elle est effacée lorsqu’on redémarre le switch ou qu’on l’éteint.

Sans rentrer dans le détail de la RAM, qui généralement est découpée en une zone Main Processor Memory (qui contient la table ARP, la running-config…) et une zone Shared I/O Memory (qui contient certains paquets IP ou trame Ethernet), il faut retenir principalement que cette mémoire est volatile (elle est effacée au redémarrage), qu’elle contient la running-config et l’IOS décompressé.

La NVRAM

NVRAM – Non-Volatile Random Access Memory

La NVRAM est un espace très petit qui contient la startup-config (la configuration que vous avez sauvegardé au préalable). Cet espace est vide lorsque vous déballez votre switch du carton mais lorsque que vous tapez une des commandes suivantes, un fichier nommé startup-config sera créé et sera utilisé lors du prochain redémarrage:

  • copy running-config startup-config
  • write memory

 

La FLASH

La Flash est l’équivalent du disque dur de votre ordinateur: beaucoup de place et conserve les données même quand l’équipement est éteint.

Dans la flash on trouve l’IOS compressé de Cisco dont l’extension est .bin

On peut aussi trouver des fichiers de sauvegarde d’ancienne configuration, on y trouve le fichier de définition des VLANs du switch… enfin plein de choses !

Pour visualiser le contenu de la flash, la commande est: show flash:

On remarque les fichiers suivants:

vlan.dat: fichier de configuration des VLAN présents sur ce switch

– c2960s-universalk9-mz.122-55.SE3: c’est un répertoire qui contient l’IOS compressé c2960s-universalk9-mz.122-55.SE3.bin

 

Ce qu’il faut retenir pour le CCNA

 

 

 

 
PARTAGER SUR

5 COMMENTAIRES

  1. Salut ! Attention, les switchs ont des tables CAM qui font le lien entre adresses MAC et port du switch, les tables ARP sont utilisées par les routeurs, couche réseau, et permettent de faire le lien entre adresse MAC et adresse IP !

LAISSER UNE RÉPONSE