Encapsulation et décapsulation, une autre bière svp!

0

Nous avons vu le modèle OSI avec ces 7 couches.

Comme chaque couche a ses propres caractéristiques et que chaque couche discute uniquement avec son homologue, il faut une astuce pour que les informations de la couche en question soient conservées durant le transport des données jusqu’à la couche homologue de destination.

C’est là que le processus d’encapsulation démarre. Au lieu d’une explication technique longue, on va prendre l’exemple d’une carte postale:

  1. vous écrivez un mot sur une carte postale
  2. vous mettez la carte postale dans une enveloppe avec l’adresse du destinataire (et la votre au recto en haut)
  3. vous donnez la carte postale à la Poste qui se charge de l’envoyer à votre destinataire

Vous venez d’effectuer une encapsulation: carte postale mise dans une enveloppe.

Le postier n’a besoin que de l’information située sur l’enveloppe (l’adresse du destinataire). Il n’a pas besoin du contenu de la carte postale pour savoir comment joindre votre destinataire.

En informatique, c’est exactement pareil. Chaque couche ajoute ses informations dans “une enveloppe” qu’on appelle entête (header).

 

Les principaux entêtes qui nous intéressent sont ceux des couches 2 (ETHERNET), 3 (IP) et 4 (TCP/UDP).

Une fois que la trame arrive sur la carte réseau du destinataire, celui-ci va décapsuler les différents entêtes pour les transmettre aux couches correspondantes jusqu’à décapsuler le dernier entête pour transmettre l’information utile (le contenu de la carte postale) à la couche Application. Et voilà !

Remarque: le processus d’encapsulation et de décapsulation est identique pour le modèle TCP/IP. Pour preuve, je n’ai pas affiché sur le schéma du dessus les entêtes 5, 6 et 7 car ce ne sont qu’un seul entête dans le modèle TCP/IP.

Il se peut que des questions du CCNA portent une fois sur le modèle OSI, une autre fois le modèle TCP/IP.

 

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE